Sur la piste d'Oscar Castro

Publié le

Il y a un an, nous avons engagé un enquêteur privé, Jean-François Abgrall. Installé à Lampaul-Plouarzel, cet ancien gendarme a notamment mené la contre-enquête qui a innocenté Patrick Dils.
 

Au mois de février, la collaboratrice de l'enquêteur et psychocriminologue, Sandrine Wattecamps, a passé un mois à Barcelone. Dans la capitale catalane, ses investigations l'ont conduite sur la piste d'Oscar Vicente Castro Cedeno. Chez cet Équatorien de 41 ans, la police a découvert, le 7 janvier 2012, le corps d'un étudiant américain de 20 ans. Celui-ci aurait été drogué et abusé sexuellement. Actuellement incarcéré pour meurtre, l'Équatorien ne reconnaîtrait pas les faits.

Chez lui, la police espagnole a mis la main sur des photos où l'on voit des jeunes hommes endormis (« morts », selon Jean-François Abgrall) et à moitié nus. La police barcelonaise soupçonne le quadragénaire d'être un tueur en série. « Ses paramètres de chasse étaient des étudiants étrangers à la peau blanche et âgés d'une vingtaine d'années. C'était un prédateur en pleine activité », confient Jean-François Abgrall et Sandrine Wattecamps. En 2009, un étudiant avait déjà porté plainte pour viol contre le Sud-Américain. L'Équatorien était arrivé à Barcelone en 2007. Rapidement, il avait fréquenté les associations caritatives et artistiques où il rencontrait des personnes âgées. Celles-ci, séduites par son charme, l'avaient alors hébergé. Oscar Vicente Castro Cedeno a donc vécu dans plusieurs endroits à Barcelone. C'est ainsi qu'au mois de novembre 2007, il habitait à 200 m du lieu où Romain a passé son dernier coup de téléphone.
 
Les deux enquêteurs privilégient l'hypothèse que l'Equatorien ait croisé Romain avant de l'inviter à prendre un verre dans un bar, puis chez lui. Jean-François Abgrall et Sandrine Wattecamps souhaiteraient que la vingtaine d'hommes figurant sur les clichés retrouvés chez Oscar Vicente Castro Cedeno soient identifiés. « Un seul a été identifié mais le suspect ne se rappelle de rien », témoigne Jean-François Abgrall. Et Romain figure-t-il sur l'une des photos ? « C'est toute la question, la police n'ayant pas fait encore le lien avec la disparition de Romain », répond l'enquêteur qui s'est également rendu sur place.

Lire l'article complet du Télégramme

 

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_bretagne_,112996090.html

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/2014/11/19/disparition-de-romain-lannuzel-le-temoignage-de-sa-mere-de-retour-de-barcelone-595786.html

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-disparition-de-romain-lannuzel-7775472049

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

severine 12/01/2016 04:45

Ca me dégoute! Je suis indignée,choquée par cet équatorien qui invitait des hommes chez lui,les droguait et les violait et parfois les empêchait de parler..c'est un ignoble personnage .;le monde est affreux,il y a des êtres Sataniques et cet équatorien en est un..vite que la lumière soit faite pour qu'enfin Madame Lannuzel puisse savoir la vérité et qu'elle puisse vivre ou du moins ne plus être dans l'angoisse éprouvante..Courage a vous madame,j'ai vu votre témoignage et franchement je suis en colère contre la justice de Barcelone ,contre les gens qui ont négligé l'enquête la bas et contre cet être abject..je vous souhaite toute la consolation possible et que Dieu vous vienne en aide..Séverine.

Julie 06/02/2015 00:56

J'espère que la lumière sera faite sur sa disparition afin que vous puissiez enfin faire votre deuil. Amitiés Julie