QUATRE MOIS ! « ROMAIN, où es tu ? »

Publié le par A.L.

Voici quatre mois écoulés depuis cette soirée du 13 novembre 2007, date à laquelle aucune trace de vie de Romain n’a été retrouvée depuis son dernier appel téléphonique à 18 h 57 mn.

Je veux rassurer toutes les personnes qui, comme nous, attendent chaque jour le retour de Romain, en assurant à tous le dévouement et le travail  « intense » et « très remarquable » de la police espagnole et de la gendarmerie française.

Après un compte rendu établi par la gendarmerie  suite à leur déplacement à Barcelone pour rencontrer la police espagnole et confronter le travail de recherches effectué par les uns et les autres, j’avoue mon énorme satisfaction  d’une part, de cette collaboration franco-espagnole qui se déroule dans un climat d’intelligence et d’immense respect des deux équipes de recherche, d’autre part, je suis très impressionnée par toutes les investigations établies, du travail si minutieux et très rigoureux de ces deux équipes à qui rien n’échappe et qui ne veulent rien laisser au hasard, bien au contraire toutes les pistes éventuelles sont étudiées très minutieusement.

Les deux services d’investigation qualifient de la même manière, par les mêmes mots, la personnalité de Romain et ne comprennent pas du tout sa disparition qu’aucun élément ne pouvait prévoir.

Il est évident pour eux que cette enquête se poursuit toujours à haut niveau, et qu’il est hors de question qu’ils diminuent l’intensité de cette recherche, bien au contraire.

A l’heure actuelle je ne sais comment remercier, les mots étant trop faibles, le travail et le dévouement de toutes les personnes impliquées dans la recherche de Romain autant en France qu’en Espagne. Fasse que toute cette énergie déployée permette de retrouver Romain.

Je veux aussi  rajouter un mot à titre personnel : si Romain peut lire ce message ou qui que ce soit dans son entourage qui peut-être le cottoie, ou quelqu’un qui sait ou a vu quelque chose : «  Je vous en supplie, donnez moi des nouvelles de Romain car je vis très mal sa disparition, pour une mère cette angoisse permanente est insupportable, je vous laisse donc un numéro de téléphone personnel où il est possible de m’appeler directement : 06 21 08 46 63. Etant de nature très discrète, je garderai ces conversations confidentielles ».

Et encore une fois, merci à tous de votre précieux et chaleureux soutien, ainsi que de toutes vos pensées pour Romain.

Mireille

Commenter cet article

Marta 22/04/2008 15:41

Hello, I am a spanish UAB student, I met Romain at the uni in October. I don't know French so I hope this is ok, if I can do anything to help just let me know, some of Romain's Erasmus friend have my e-mail.
A lot of courage for Romain's parents, he will be found!
Marta

france floch 28/03/2008 17:32

Bonjour Mireille, Jean-Michel, Frédéric et Anthony. Avec maman, nous pensons énormément à vous depuis le début. C'est incroyable comme on peut se sentir inutile dans une telle situation. On aimerait tellement vous aider. J'ai cru comprendre que vous étiez bien entourez et je m'en réjouis. Je ne peux imaginer ce que vous ressentez. Je garde espoir et prie pour son retour auprès de vous. En voyant les photos, je me dis qu'il n'a pas changé depuis la dernière fois que je l'ai vu il y a pourtant quelques années. J'ai l'impression que c'était hier. Si un jour vous avez besoin de nous ou juste de parler ou quoique ce soit, n'hésitez pas à m'appeler à m'envoyer un mail. Bisous à tous.

cindy 26/03/2008 23:44

Bonjour, j'était au collège et lycée avec romain, je ne désespere pas et suis du plus profond de mon coeur avec vous!bon courage.

Aurélien 26/03/2008 19:05

J'étais également en fac d'anglais (en 1ère année) dans le même groupe que Romain, un gars vraiment très sympa. Bon courage pour tout.

marie 22/03/2008 19:52

Bonjour, je suis etudiante a l'ubo, j'ai eu Romain comme tuteur en informatique l'annee derniere, et je peux vous dire que sa disparition m'a beaucoup touché. J'espere de tout coeur que vous le retrouverez au plus vite.
Je suis moi aussi de tout coeur avec vous !